La définition habituelle et générale du verset coranique célèbre : « Vous êtes certes la meilleure communauté suscitée pour les hommes,vous ordonnez le bien, vous interdisez le mal, et vous croyez en Allah » S.3 / V.110, est souvent le fait d’ntervenir par la parole et l’acte pour réprouver le mal où encore de rappeler voir ordonnez  le bien à autrui afin d’inciter la communauté vers la bienséance et la piété.

Mais comment concrétiser cette condition dans une société et un sytème où la dépravation, l’athéisme, la débauche, la déviation sexuelle, le mensonge, l’usure et le matérialisme est érigé en modèle de civilisation et de progrès ? Comment ordonnez le bien quand la dominance du mal est au commande et dirige la nation ? C’est une notion quasi impossible à appliquer…

J’ai trouvé cet extrait vidéo du prêcheur américain Khâlid Yasîn qui répond parfaitement à cette question, il nous rappel que l’ordre du bien et la réprobation du mal ne s’effectue totalement que lorsque le pouvoir et la législation appartient à Allah -Exalté soit-Il- exclusivement.

Il stipule, au passage, que les notions de Jama’ah [Groupe] et Oummah [Nation] est un concept indisoluble et indivisible qui unit les musulmans d’Est en Ouest dans une croyance, une voie et un objectif commun faisant ainsi, encore une fois, barrage aux notions imaginaires “d’Islam de tel ou tel pays”.

Advertisements