Comme je l’avais précisé il y a peu dans cet article, la mouvance récente anti-sioniste mise en orbite partout sur la toile médiatique n’est qu’un leurre formaté par les “dominants” à laquelle les leaders sont inconsciemment [où le contraire] soumis à la même idéologie de fond. Menora_d_or_dans_le_quartier_juif_tb_n123199

J’ai pu, en parcourant un peu le web dit “résistant”, apercevoir un constat interessant sur la possible infiltration juive dans le parti politique anti-sioniste présidé par le chien chiite Yahyâ Gouasmi, en effet certains commence à capter l’arnaque et le subterfuge de cette fausse alternative, mais ce n’est qu’un début, que notre enquêteur creuse encore car il est vraiment loin du compte…

Infiltration juive sioniste dans l’administration du site de la liste Antisioniste ?

Tout le monde a pu le constater, le combat actuel ne se résume non plus en sionistes et antisionistes, mais en fonction des prises de position sur la shoah, comme le résume très bien cet article d’Aredam, qui converge avec la déclaration de Dieudonné sur ce qui a remplacé “quelque part” le christ. Je conseille la lecture de cet article d’Aredam, mais je n’en endosse pas la totalité, notamment mais non exclusivement sur le Vénézuéla, mais cet article a le mérite d’avoir une réflexion saine et ouverte sur la question en s’appuyant sur des FAITS.

Extraits :

…Les affaires Dieudonné et Faurisson, qui sont en fait des affaires similaires à celles des répressions moyenâgeuses d’hérésies religieuses, permettent de faire sortir le loup du bois.

En fait, maintenant, pour connaître qui est vraiment qui, soit qui représente un réel danger pour le régime, il suffit d’observer sa position vis à vis de la SHOAH.

L’adhésion à la religion de la Shoah est le seul critère qui permet de classer sans aucun risque d’erreur un activiste dans la catégorie des faux-opposants au régime, que cette adhésion soit évidente ou implicite. En fait on peut partager le monde militant entre les croyants en la religion de la Shoah, et les hérétiques, ces derniers étant les seuls réels dissidents.

Tout soutien du régime est un adepte de la SHOAH. Ces soutiens sont soit affichés, et dans ce cas, ils participent activement à la traque des hérétiques, soit des soutiens tacites, par leur silence ils agréent la traque des hérétiques, ou encore, ils diffusent des informations incluant des références à la SHOAH, ou bien ils diffusent les informations élaborées par les traqueurs d’hérétiques.

Source : Aredam

Alors, Aredam est il dans l’erreur, et nous trompons nous tous ?

– Ahmadinejad quand il dit “Si cet événement a vraiment existé, alors, pourquoi en interdire l’étude ?”
– Faurisson quand il demande depuis 30 ans de pouvoir communiquer le résultat de ses recherches ?
– Bruno Gollnish quand il dit que le débat doit avoir lieu ?
– Dieudonné quand il fait shoahnanas ou quand il dit “le christ a été remplacé quelque part par la shoah”?

Et que constate-t-on sur la plupart des sites qui s’affichent “Anti-sionistes” ? Ils parlent du 11 septembre, de Bigard et Kassovitz, les “artistes rebelles” du show business qui comme Pierre Arditi (!) et tant d’autres “rebelles”, dénoncent la version officielle du 11 septembre mais curieusement, se répandent en indignation dès qu’on parle de la version officielle de l’holocauste des juifs ! N’est ce pas troublant comme dirait justement Bigard ?

Pourtant, s’il est une période de l’histoire qui a clairement affiché son anti-sionisme avec ses prises de position intransigeantes contre l’usure et la spéculation, pour la protection des animaux, contre la vivisection, contre les abattages rituels cruels, contre les profiteurs de guerre, jusqu’à en faire vasciller le pouvoir planétaire, c’est bien la seconde guerre mondiale, n’est ce pas ?

Alors, n’est il pas curieux, voire suspect, que cette période soit justement la seule période censurée, par l’ignoble loi Fabius-Gayssot ? Et après censure, que reste-t-il de cette période dans l’esprit du peuple ? L’holocauste des juifs ? Dont les médias nous parlent depuis 60 ans, matin, midi et soir, à la télé, dans les journaux, la littérature, la radio, internet… ?

Sur tous ces sites “anti-sioniste”, on retrouve l’utilisation systématique du mot “anti-sémite”, or, comme disait P.E. Blanrue, il faut arréter de se justifier, se justifier, c’est avoir déjà perdu.

Posons nous la question : pourquoi les juifs sionistes (Steinschneider… ) ont ils créé ce mot “antisémite” ? Pourquoi ne pas utiliser tout simplement le mot “antijuif” ? Ou “antijudaique” ? “Sémite” est une race, “antisémite” veut dire : “contre les sémites”. Mais quel rapport avec les juifs ? 90% des juifs, les askénazes, ne sont pas sémites. Les Palestiniens, eux, par contre, sont sémites.

Les recherches sur l’ADN ont prouvé que les juifs ne sont pas une race. Les recherches historiques ont prouvé que les juifs ne sont pas un peuple. Donc, “juif” ne représente ni une race, ni un peuple, mais simplement une religion, une croyance, au même titre que “catholique” ou “musulman”.

Alors, pourquoi avoir créé un mot trompeur comme “antisémite” ? “Anti-judaique” ou “Anti-sémite” ?

Réfléchissons : que se passerait-t-il si on utilisait comme il se doit le mot Anti-judaique ou anti-juif ? Anti-judaique signifie contre le judaisme en tant que religion, contre le talmud et ses idées telles que l’usure, la spéculation, l’asservissement et l’exploitation du monde par ses adeptes, contre l’idée sectaire qu’un groupuscule puisse être “choisi” ou “élu” aux dépends des autres…Il est tout à fait légitime de ne pas être d’accord avec les idées sectaires pronées par une religion, qu’elle soit juive ou non.

Donc, que peuvent faire les adeptes de la religion juive et du talmud pour que leur preceptes de domination du monde et que leur idée sectaire d’être “choisis”‘ ou “élus” aux dépends des autres ne soient pas contestés ? La réponse est simple : faire croire que “juif” est une race. Comment pourrait on “contester” une race ? Il s’agirait de racisme !

Voila pourquoi le mot trompeur “antisémite” a été inventé, tout comme le “peuple juif” qui n’a jamais existé. Voila aussi pourquoi les associations juives se déclarent “laïques”, étant entendu que “juif laïc” est aussi trompeur que “catholique laïc” ou “musulman laïc”.

Et à chaque fois qu’on emploie le terme “antisémite”, on renforce la mystification. Et cette mystification du type cheval de Troie n’est pas limitée au terme “antisémite”. Le principe est le même pour les mots “nazis”…Et pour “OGM”, comme l’explique Jean-Pierre Berlan (Vidéo en fin d’article) …

Alors, quelle mauvaise surprise de retrouver sur le site même de la liste “anti-sioniste” un article qui se répand sur Bigard et Kassovitz, dont les commentaires disent que le 11 septembre est “la clé”, et qui répéte autant de fois qu’il est possible le mot “antisémite”, et “négationiste”…

Alors, de quoi s’agit il ? De maladresse ? D’infiltration juive sioniste ?

Source

Advertisements