Personne n’est sans savoir que l’anéantissement de toutes pensées, races, cultures où nations surtout celles ayant foi au Tout-Puissant font partis intégrantes des desseins et objectifs des portes drapeaux du nouvel ordre mondiale. c5297021f5

Ainsi nous avons vu et nous voyons encore aujourd’hui de multiples poches de résistances religieuses, conscients et surtout nationalistes qui en toute légitimité se dressent pour la sauvegarde leurs cultures et patrimoines face aux plans de démolitions organisés des élites [vivre-ensemble, diversité, métissage, république, laïcité….]

Bien sur notre voie et notre combat sous la bannière islamique, bien qu’ayant cet ennemi commun et subissant de plein fouet les stratégies diaboliques de l’aristocratie dominante, se distingue nettement des autres révolutionnaires anti-impérialistes particulièrement dans la question du nationalisme.

Malheureusement j’ai pu voir dans plusieurs sites se posant comme rempart contre l’ennemi uniforme, des individus apparement de tradition musulmane mettre en avant leurs identités patriotiques et nationalistes comme solution de résistance, ce au détriment de leur religion qui passe visiblement au second plan.

J’aimerais donc éclaicir ce point quant à la place du nationalisme dans notre religion et notre lutte, notre position est bien évidemment celle ordonné dans le livre d’Allah Ta’âla, explicité par Son messager [saws] et propagé par les compagnons et les imâm bien guidés de notre communauté.

Il est connu que la religion Islamique constitue en elle-même une seule nation [la Oummah], une seule parole [Tawhîd] et des buts communs.

Notre pratique, nos lois et l’organisation de nos vies sont dictés par le Livre d’Allah [al-Qur’ân] et nos cultures, manières et comportements quotidiens sont dictés par la Sounnah de Son Messager.

Notre histoire sont celle de l’épopée musulmane glorieuse et bénie, nos hommes célèbres sont les compaganons du Prophète [saws], leurs suiveurs, les cavaliers intrépides et les savants véridiques de notre nation.

Le savant musulman ‘Abd-al ‘Azîz ibn Bâz [Puisse Allah lui pardonner ses erreurs] dit à ce sujet :

” L’islam appelle à être modeste, humble, juste et à aimer pour Allah. Il indique aussi que les vrais musulmans sincères sont seulement une des branches des enfants d’Adam et que les musulmans sont un corps uni et une structure uni. Chaque partie soutenant l’autre et chaque partie sentant la douleur dont les autres parties souffrent.

Comme cela est rapporté dans le hadith authentique où le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) dit : « un croyant pour un autre croyant ressemble à une construction solide, une partie soutient l’autre. » – et ensuite il a entrelacé ses doigts pour montrer cela. [Al-Bukhari (no 481) et Muslim (no 2585) hadith d’après Abu Huraira]

Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) aussi a dit : “l’exemple des croyants dans leur amour mutuel et leur pitié l’un pour l’autre ressemble à l’exemple d’un corps, si une partie du corps sent la douleur, tout le corps souffre de l’insomnie et de la fièvre.” [Al-Bukhari (n°6011) et Muslim (n°2586) hadith de Nu’man Ibn Bashir]”

Le Professeur martyr inshâa Allah Sayyid Qutb dit quant à lui :

“L’Islam consiste uniquement en cela et il ne s’agit là que de la maison de l’Islam seule. Il ne s’agit ni de la terre, ni de la race, ni de liens de parenté ni d’alliances, ni de tribu, ni de proches.

L’Islam a libéré l’homme de son lien avec l’argile pour aspirer au ciel. Il l’a libéré du lien du sang qui n’est autre qu’un lien animal pour l’élever à un niveau supérieur.

La patrie à laquelle aspire le musulman et qu’il défend, n’est guère une parcelle de terre. La nationalité par laquelle on détermine le musulman n’est pas la nationalité d’un pouvoir. La famille à laquelle le musulman appartient et qu’il défend ne se caractérise pas par un lien de sang. La bannière qui fait l’honneur du musulman et pour laquelle il se sacrifie, n’est pas celle d’une tribu.

La victoire pour laquelle vibre le musulman et pour laquelle il loue son Dieu n’est pas celle d’une armée mais elle se résume dans les propos dans lesquels Allâh a dit :

« Lorsque vient le secours d’Allah ainsi que la victoire, et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d’Allah, alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon. Car c’est Lui le grand Accueillant au repentir. »
(Sourate Le Secours, Versets 1-3) “

Il poursuit en rappelant :

“Chaque terre qui combat la foi du musulman, l’empêche de se vouer à sa religion et détériore l’action de sa législation, ne peut être qu’une maison ennemie. Même si elle abrite sa famille, ses proches, ses familiers, ses biens et son commerce. Et toute terre qui abrite sa foi et dans laquelle règne sa législation, peut être considérée comme une maison de l’Islam même si le musulman n’y a ni famille, ni proches et même s’il n’y possède ni biens ni commerce.

La patrie est une maison que commande une foi, une méthode de vie et une législation instituée par Allâh; c’est là la patrie digne de l’homme. Quant à la nationalité, elle est aussi une foi et une méthode de vie et c’est la conception digne des êtres humains. “

Le savant de l’Islâm ibn Taymiyyah nous rappelle :

« Tout ce qui est étranger à l’appel de l’islam et au Qur’an, comme l’origine, la terre, la nationalité, les écoles de pensée et les méthodologies, font partie des appels des jours de l’ignorance (jahiliya). Une fois, les Muhajirin et les Ansar ont débattu, au point qu’un des Muhajirin a dit :’ô Muhajirin! ‘ (c’est à dire, venez m’aider) Et un des Ansar a dit : ‘ ô Ansar! ‘ En entendant cela, le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : ‘ est-ce avec les appels de la Jahiliya que vous vous écriez, alors que je suis toujours parmi vous ?! » [Rapporté par Al-Bukhari (8/137)] Et il s’est fâché.” [Majmu’-ul-Fatawa (3/456)]

Notre prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Quiconque abandonne l’obéissance et se sépare de la Jama’a et meurt ensuite, il meurt d’une mort des Jours de l’ignorance (Jahiliya). Quiconque se bat sous la bannière de l’aveugle, se fâchant pour la partialité (‘asabiya), appelant vers cela, ou le soutien de cela et meurt ensuite, il meurt d’une mort des Jours de l’ignorance (Jahiliya). » [Rapporté par Muslim dans son Sahih (6/21), d’après Abu Hurairah]

Les savants sont unanimes sur le fait qu’appeler au nationalisme appelle à la partialité (‘asabiya)! Et c’est un appel à se fâcher pour ce groupe de partisan et à se battre pour lui. Nous poursuivons donc avec les paroles de notre modèle [salallahu ‘alayhi wa salam] :

le messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « faites cesser les gens de se vanter de leurs ancêtres décédés – qui sont simplement le combustible du Feu de l’enfer – ou ils deviendront sûrement plus insignifiants à Allah que le scarabée qui frotte des excréments sur son nez.

Allah vous a retiré l’esprit partisan des Jours de l’ignorance et la vantardise au sujet des ancêtres. En effet, une personne est soit un croyant pieux, soit un pécheur misérable. Tous les hommes sont les enfants d’Adam et Adam a été créé de terre. » [Hassan – rapporté par Abu Dawud (n°5116) et At-Tirmidhi (n°4233) d’après Abu Huraira et authentifié par Ibn Taimiya dans Al-lqtida (p.35)]

Il [saws] dit par ailleurs : « en effet il n’y a aucune excellence qu’un Arabe possède sur un non-Arabe, ni non-Arabe sur un Arabe. Il (n’y a non plus d’excellence) d’un blanc sur un homme noir, ou d’un homme noir sur un blanc, sauf par la TAQWA (l’obéissance pieuse à Allah. » [Sahih – rapporté par Ahmad (5/411) et authentifié par Ibn Taimiya dans Al-lqtida (p.69)]

Ceci conformément à la parole d’Allah le Très-Haut :

« Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et parfaitement Connaisseur. » [Sourate Al-Hujurat (49) : 13]

Je crois qu’on ne peut être plus claire dans la prohibition en Islâm de ce fanatisme patriotique excessif que l’on constate chez certains, maintenant je propose que l’on se penche sur les causes de ce poison et comment fut-il injecté dans notre nation.

Le savant et érudit ‘Abdarrahmân al-Doussarî, un des premiers à avoir abordé le fléau du nationalisme et de la laïcité dans notre communauté, dit à ce sujet :

” Ceux qui ont assisté leur chef sont les juifs et les mages lorsqu’ils ont craint le véritable réveil islamique, celui poussé par le shaykh Muhammad Ibn Abdel Wahhab et pour lequel il s’est levé avec ses assistants.

Et en ce temps ils ont gagné des partisans de Bani Jouldatina et ont enflammé l’ardeur du paganisme par le nationalisme fanatique borné dans toute la communauté islamique.

Fut mis au grand jour le nouveau paganisme ainsi que le culte du matériel et des passions et la déification des personnalités, tout cela sous prétexte de nationalité et de patrie, jusqu’à ce que se forme dans la péninsule islamique, et particulièrement la péninsule arabe, une nouvelle réfutation à ce qu’ils ont professé comme foi patriotique et école matérialiste enjolivé par des surnoms apparent de miséricorde alors que secrètement il s’agissait de supplice.”

Puis aprés avoir énoncer les piliers essentielles de notre religion, il rappela ceux qui firent de la patrie un égal à Allah dans les dire de leur porte-parole :

“Fait passer ton Pays avant toute les doctrines… et pour lui rompe le jeûne et pour lui jeûne.”[…]

Et ils ont conduit à l’alliance avec les ennemis d’Allah sous le prétexte de nation et de patrie et le délaissement de la Shari’ah sous prétexte de leur évolution corrompu et l’adoration de tout Tawaghit [Tyrans se prenant pour divinité] dans ce sentier là.

[…]Il incombe donc aux musulmans, jeunes et vieux, gouvernements et peuples, de s’opposer à ce nouveau polythéisme et ce nouveau paganisme.”

En effet, le docteur ‘Abdarahmân a visé juste sur ce point car nous constatons amèrement que la plupart des modèles des auto-proclamés “nationaliste” ou “paranabiste” sont des dictateurs arabes ayant jetés la loi d’Allah derrière leurs dos [Jamal ‘Abd’al Nassir, Farouq, Khadafi, Attaturk, Saddam Husseyn, Bouteflika jusqu’à même des personnalités arabes chrétiens !] , pris l’islâm pure en aversion et le panarabisme en idole au lieu du Très-Haut.

Et si vraiment la nation prédominait sur le lien de l’Islâm, comment et pourquoi les séparations, divisions et hostilités féroces du Prophète Ibrâhîm avec son père qui adorait les statues, de Noûh avec sa femme impie et son fils, du Prophète Mouhammad [saws] avec les siens à Mekkah, des compagnons avec leurs pères et mères…Les exemples abondent dans ce sens.

Comment aujourd’hui ses “panarabes” peuvent encore plaider l’argument religieux alors que son histoire et son patrimoine s’est construite autours des grands compagnons de divers contrées, le professeur Sayyid Qutb nous rappelle :

” Quant au peuple réellement privilégié d’Allâh, c’est la nation musulmane qui arbore la bannière d’Allâh, avec toutes ses différentes races, ses peuples, ses couleurs et patries :

« Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. » (Sourate La Famille Imran, Verset 110)

La nation dont ont fait partie du premier groupe composait : Abou Bakr l’Arabe, Bilal l’Ethiopien, Souhaib le Romain et Salman le Persan et d’autres encore parmi leurs valeureux frères. Les différentes générations ont merveilleusement pris la relève. Sa nationalité est sa seule foi, et sa patrie est la maison de l’Islam et Celui qui la commande est Dieu, et sa constitution est le Qur’an.

Comment ses adorateurs de leurs nations, dont les frontières furent limités par les Juifs et leurs suppôts, peuvent prendre leurs appartenances tribales comme résistance face à l’oppresseur alors que c’est par justement cette voie que l’ennemi a détruit notre unité et notre Khalifat.

Les Agents Anglais guidés par le célèbre Churchill ont avoués eux-même que c’est par ce procédé qu’ils ont commencés la destruction de l’empire Uthmaniyyah :

“La stratégie Britannique qui consiste à atteindre l’ennemi par son talons d’achille c’est à dire l’empire Ottoman, a un deuxième volet, la subversion. En s’appuyant sur l’oppositon intérieur pour l’afflaiblir et peut-être même le détruire, la Grande-Bretagne exploite un nouveau mouvement qui balaie l’empire : le nationalisme.”

Nous voyns bien ici le fléau de ce mouvement dans notre communauté et les résultats dévasteurs que cela a engendré depuis. Pourtant notre Seigneur nous alerte dans Ses paroles que la lutte et la sauvegarde de notre religion est bien plus précieux que nos propres parents et familles et met en garde celui qui agit autrement :

« Dis : ‹Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu’Allah, Son messager et la lutte dans le sentier d’Allah, alors attendez qu’Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers›. » (Sourate Le Repentir, Verset 24)

Nous pouvons conclure ainsi que la place du nationalisme dans notre combat sous la bannère purifiée de l’Islâm est nulle et inexistante.

Advertisements