Dans Le livre d’Allah, Exalté soit Son nom, la rebeillon et la révolte incessante des “Juifs” envers Le Tout-Miséricordieux revient systématiquement ainsi que leurs conscientes falsications des Ecritures, leurs tueries et mensonges sur les Prophètes, leurs fourberies…

Le sujet de cet article est donc un petit historique concis et résumé des enfants d’Israël relaté ici par le Savant musulman expert en la matière, le respecté RahmatouLlâh al-Hindî, extrait de son ouvrage “Manifestation de la vérité” . Nous citerons à la fin, les passages importants à retenir rédigé par notre frère en Islâm Mou’min BilLâh.
____________________________________________________________   

بسم الله الرحمن الرحيمjudaisme

” Moïse (psl) avait écrit une copie du Pentateuque, et l’avait donné aux docteurs et aux chefs de la nation, en leur recommandant de conserver dans l’arche de l’alliance et, de la lire au peuple de 7 en 7 ans, le jour de Pâques. Cette première génération observa les préceptes de Moïse (psl) ; mais depuis les Hébreux furent en buttent aux péripéties ; et ils continuèrent, tantôts apostats et tantôts repentants, jusqu’au règne de David(psl).

Sous ce saint Roi, et dans les premières années du règne de Salomon (psl), les enfants d’Israël furent dans de meilleures conditions et gardèrent la Foi de leurs pères ; mais au milieu des péripéties qu’ils avaient traversés, le Pentateuque primitif se perdit ; on ne sait pas précisément le temps où cette perte eut lieu et tout ce que l’on sait à cet égard c’est qu’elle eut lieu avant l’époque de Salomon (psl).

Lorsque ce Roi ouvrit l’arche, il n’y trouva que les deux tables de la Loi, comme il est dit au 1er livre des Roi (VIII.9) : « Il n’y avait dans l’arche que les deux tables de pierre que Moïse y avait déposées à Horeb quand l’Eternel traita l’alliance avec les enfants d’Israël, lorsqu’ils sortirent du pays d’Egypte ».

Les vicissitudes qui eurent lieu vers la fin du règne de Salomon (psl), et qui sont racontées dans les Ecritures, son ‘apostasie’, le culte qu’il rendit, sur l’instigation de ses femmes aux dieux étrangers, démontrent qu’on n’avait plus aucune Foi dans les Ecritures.

Après sa mort, le désordre fut au comble, les tribus d’Israël se divisèrent, et le royaume fut partagé en deux. 10 de ces tribus se constituèrent en un royaume séparé et 2 en un autre. Jéroboam devint Roi des 10 tribus qui formèrent le royaume d’Israël, et Roboam fils de Salomon des tribus qui s’appelèrent royaume de Juda.

L’impiété et l’apostasie furent alors à l’ordre du jour dans les deux royaumes, car Jéroboam apostasia dès son avènement au trône, et fit apostasier les 10 tribus avec lui. Ils adorèrent les idoles, et les prêtres qui étaient restés fidèles à l’ancienne Foi prirent refuge dans le royaume de Juda. Ces tribus restèrent idolâtres pendant 250 ans jusqu’à ce que Dieu envoya contre elles les Assyriens qui les asservirent et les dispersèrent, ne laissant qu’un faible reste de la population au milieu de laquelle ils établirent des colonies idolâtres. Bientôt les étrangers et les habitants primitifs contractèrent des liaisons. Ils s’entremarièrent et leurs descendants sont ceux qu’on appela depuis Samaritains.

Ainsi à partir du règne de Jéroboam jusqu’à la chute du royaume d’Israël les 10 tribus ne paraissent pas s’être souciées des Ecritures, dont l’existence même parait avoir été parmi elles comme celle du Phoenix. Voilà pour ce qui regarde les 10 tribus et le royaume d’Israël. Le royaume de Juda eut 23 rois dans les 372 ans qui suivirent la mort de Salomon (psl) et les apostats étaient plus nombreux que les fidèles.

L’adoration des idoles pendant le règne de Roboam devint si générale qu’on en plaça une sous chaque arbre dans le pays ; et au temps d’Ahad, grand sacrificateur, on éleva des autels à Baâl dans tous les coins de Jérusalem. Les portes du Templs furent fermées. Jérusalem et le temple furent saccagés deux fois avant cette époque. La première par le roi d’Egypte qui s’empara de tout ce qu’il trouva dans le Temple et dans le palais royal et la seconde par le roi apostat d’Israël qui n’épargna non plus ni le Temple ni le palais du roi.

L’idolâtrie fit de si grands progrès sous Manassé, que la plupart des habitants devinrent idolâtres ; Manassé éleva un autel aux idoles, au seuil même du temple de Dieu ; l’idole qu’il adorait fut mise dans le sanctuaire.

Tel était aussi l’état des choses au temps d’Ammon son fils. Mais Josias, fils d’Ammon, en venant au trône, donna des preuves de sincère repentance, et lui et les principaux personnages de sa cour firent tout leur effort pour rétablir le Mosaïsme ; cependant aucune mention n’est faite de l’existence de quelques copies de l’Ecriture jusqu’à la 17ème année du règne de ce roi ; c’est dans la 18ème année de ce règne que le prêtre Hilkija prétendit avoir trouvé dans le Temple une copie du Livre de la Loi, qu’il donna au scribe Shaphan pour la lire à Josias. Cette lecture fit une telle impression chez le roi, qu’il déchira ses vêtements pour les pêchés des Hébreux, comme il est dit au 2 Rois XXII et 2 Chron. XXIV.

Cependant on ne saurait prêter foi ni à cette copie ni à l’assertion de Hillija, car le Temple avait été pillé 2 fois avant l’époque d’Ahad ; ensuite on y avait placé des idoles, et desservants ces idoles, le fréquentaient tous les jours, et pourtant personne n’avait soupçonné l’existence de cette copie jusqu’à la 17ème année du règne de Josias, bien que ce roi, les personnes de sa cour et le peuple fissent tous leurs efforts pour rétablir le culte du vrai Dieu.

Les prêtres pénétraient même tous les jours dans le Temple, et il est bien étrange que personne n’y eût découvert l’existence de la prétendue copie. Cette copie doit donc avoir été une invention de Hilkija, qui, voyant les bonnes dispositions du jeune roi et de son entourage, aurait eu recours à ce moyen pour rétablir le culte Mosaïque ; il doit avoir recueilli les traditions, vraies ou fausses, qui étaient parvenues à sa connaissance, et, pour leur donner du poids, il aura attribué le livre à Moïse (psl) ; ce qui prouverait qu’il mit 17 ans pour achever ce travail, n’avant envoyé le livre au roi que la 18ème année du règne de ce dernier.

Ces fraudes pieuses étaient reçues parmi les Hébreux des derniers temps et les premiers Chrétiens, comme nous l’avons déjà vu ; mais sans insister davantage sur ce point ; je noterai qu’on trouva une copie du Pentateuque pendant la 18ème année de Josias, et qu’elle fut en vigueur pendant les 13 années que dura encore le règne de ce roi.

Mais Joachaz son successeur apostasia et fit triompher l’infidélité. C’est alors que le roi d’Egypte le détrôna et donna la couronne à son frère, qui fut infidèle à l’égal de ce dernier. A sa mort, son fils lui succéda, et celui-ci fut aussi infidèle que son père et son oncle. Nabuchodonosor le fit prisonnier avec un grand nombre des siens, pilla le Temple et le palais royal, et donna le royaume à son oncle, qui fut apostat comme son neveu.

Je crois pas conséquent que la transmission authentique de l’Ecriture était déjà interrompue avant le règne de Josias, et pour moi, que la copie trouvée pendant son règne n’a aucune valeur, d’autant plus qu’elle n’a été observée que pendant les 13 années du règne de ce roi, et qu’après cette époque on ne sait pas ce qu’elle est devenue. Elle s’est probablement perdue sous les successeurs de Josias avant la conquête de Nabuchodonosor, en supposant qu’elle se soit conservée jusqu’à là ; il est vraisemblable, qu’elle fut détruite lors de l’invasion de la Judée par ce roi.

Nabuchodonosor envahit une seconde fois la Judée, à cause de la tyrannie du roi qu’il avait établit ; fit prisonnier ce roi, égorgea ses enfants en sa présence, lui creva les yeux, le mit en chaînes et l’envoya à Babylone. Il brûla le Temple, le palais royal et détruisit toutes les maisons de Jérusalem, tous les édifices remarquables, tous les palais des grands ; il fit même démolir les murs de la ville et mena en captivité tout le peuple, ne laissant dans le pays que quelques misérables laboureurs et vignerons. Pendant cette seconde invasion le Pentateuque fut détruit, ainsi, que tous les autres livres du vieux Testament qui avait été composés avant cette époque. Ce fait est admis par les Juifs et les Chrétiens, comme je l’ai dis précédemment.

Lorsqu’Esdras refit ou recopia le livre de la loi selon ce que l’on prétend, il arriva un autre événement dont il est fait mention au 1er livre des Macchabées dans ces termes :

« Lorsqu’Antiochus conquit le royaume de Jérusalem, il fit brûler toutes les copies du Livre de la Loi qu’il put trouver après les avoir déchirées. Il condamna à la peine de mort tous ceux qu’on trouverait en posséder une copie. Une inspection à cet effet était faite chaque mois, et l’on mettait à mort tous ceux que l’on trouvait avec une copie, que l’on détruisait en même temps. »

Cette persécution eut lieu en 161 av. JC et dura 3 ans et demi, comme il est dit dans leurs histoires, et comme le déclare aussi l’historien Josèphe ; et pendant ce temps toutes les copies du texte rétablit par Esdras furent détruites, ainsi que je l’ai dit précédemment. John Milner, historien catholique, dit : « Après la restitution du texte par Esdras, les copies furent de nouveau perdues au temps d’Antiochus ». Il ajoute

“Rien ne prouverait donc l’authenticité de ces livres si nous n’avions le témoignage de Jésus et des Apôtres ». J’ai donné une idée de la valeur de cette preuve ci-dessus.

La Judée eut encore à subir d’autres invasions pendant lesquelles les livres d’Esdras et une foule de copie se perdirent. L’invasion de Titus en 37 AD fut terrible. Cet événement est raconté en détail par l’historien Josèphe et par d’autres. Les Juifs perdirent en cette circonstance à Jérusalem et ses environs onze cent mille hommes par la faim, le feu, l’épée et les supplices, et quatre vingt dix-sept mille furent réduits en esclavage et vendus dans différents pays ; des masses innombrables perdirent aussi la vie dans les autres provinces de la Judée.

Les premiers Chrétiens ne donnaient aucune importance au texte hébraïque de l’Ancien Testament ; en général ils le considéraient comme altéré, et jusqu’à la fin du 2ème siècle la traduction grecque fut le seul texte adopté. Cette traduction était même admise dans toutes les synagogues juives jusqu’à la fin du 1er siècle. C’est ce qui explique aussi l’extrême rareté des copies du texte hébraïque.

Les Juifs détruisirent les copies des livres saints faites au 7ème et 8ème siècle parce qu’elles différaient notablement des textes adoptés par eux. C’est pourquoi aucune copie portant cette date n’est parvenue aux exégètes européens. Après la destruction de ces copies, il ne resta que les textes qu’ils avaient admis ; ils eurent donc tout le loisir nécessaire pour les altérer, comme je l’ai déjà fait remarquer.”

 

Cheikh Rahmatullah Al Hindi, Manifestation de la Vérité, éditions IQRA, p.188-192

____________________________________________________________

 

 Que pouvons-nous tirer de leur Histoire ? Le lecteur assidu aura remarqué qu’il est vraiment difficile de conclure pour tout esprit honnête que la préservation des Ecritures Juives est une réalité. Cela est même une mascarade à laquelle personne ne peut adhérer RIEN QUE PAR LES FAITS HISTORIQUES. Donc résumons brièvement les points essentiels :

1 – Moïse (psl) reçut les Tablettes de la Loi et remit une copie du Pentateuque aux docteurs de la Loi qui devait la lire tous les 7 ans au peuple, les premières générations suivirent la Loi, tandis que les suivantes ne la suivaient pas totalement jusqu’au règne de David (psl) ;

2 – Sous David (psl) et au début du règne de Salomon (psl) les Israélites gardèrent la Foi de leurs pères. Cependant le Pentateuque primitif se perdit et on ne sait pas trop vers quelle époque car lorsque Salomon (psl) ouvrit l’arche il n’y trouva que les deux tables de pierre que Moïse y avait déposées à Horeb quand l’Eternel traita l’alliance avec les enfants d’Israël ;

3 – A la fin du règne de Salomon (psl) celui-ci devint polythéiste selon les Ecritures Juives [1] cela démontre que les Israélites n’avaient déjà plus vraiment Foi aux saintes Ecritures ;

4 – Après la mort de Salomon (psl), le désordre fut total et les 12 tribus se divisèrent en 2 royaumes, celui de Juda dirigé par Roboam, et celui d’Israël dirigé par Jéroboam qui fit apostasier les 10 tribus qui le suivirent par la même occasion. Le royaume d’Israël resta POLYTHEISTE jusqu’à ce que Dieu envoie contre ce royaume les Assyriens après qui les asservirent et les dispersèrent. Cette idolâtrie a duré 250 ans. Les samaritains descendent des liaisons établies entre les étrangers et ces tribus apostats. Ainsi les 10 tribus ne paraissent pas s’être souciées de la préservation de l’Ecriture ;

5 – Pour ce qui concerne le royaume de Juda, notons que les apostats étaient plus nombreux que les fidèles. L’idolâtrie devint même si générale dans ce royaume qu’on plaça une idole sous chaque arbre du pays. Au temps d’Ahad on éleva même des autels à la divinité païenne Bâal dans TOUS LES COINS DE JERUSALEM. Le Temple fut fermé et même SACCAGE 2 fois (par les Egyptiens et par le roi polythéiste du royaume d’Israël) ;

6 – Sous Manassé l’idolâtrie devint générale et ce roi éleva même des idoles au seuil du temple de Dieu !

7 – Sous Ammon son fils ce fut la même chose ;

8 – Josias fils d’Ammon essaya de rétablir la Loi Mosaïque, et aucune mention de l’Ecriture n’est faite sous le règne de ce Roi jusqu’à la 17ème année de son règne. Notons que cela est très étrange, car la découverte d’une copie du Pentateuque dans le Temple ne se fit que 17 ans après son accession au trône. Sachant que le peuple et les docteurs de la Loi s’y rendaient souvent cela parait même étrange que cette découverte ne soit s’y tardive.

En réalité le prêtre qui a fait la découverte de la copie a mit 17 ans à la compléter et a prétendu qu’elle venait de Moïse d’où le gouffre temporel qui existe entre l’accession au trône du roi monothéiste et la « pseudo-découverte » de la copie, d’ailleurs nous ne pouvons prêter aucune valeur à cette copie car le Temple a été pillé DEUX FOIS et on y avait même placé des idoles, cette falsification « pieuse » était admis à la fois par les Chrétiens (dont le célèbre Paul en était expert) et par les Israélites ;

9 – Joachaz son successeur apostasia et fit triompher le POLYTHEISME, le Roi d’Egypte le détrôna et donna la couronne à son frère qui était également POLYTHEISTE ;

10 – Son fils lui succéda et fut aussi POLYTHEISTE que le père ;

11 – Nabuchodonosor le fit prisonnier, PILLA LE TEMPLE et donna le royaume à son oncle qui lui aussi était POLYTHEISTE, notez que c’est le 3ème pillage du temple et qu’en admettant que la copie du Pentateuque « retrouvée » par le prêtre soit authentique, il est vraisemblable qu’elle ait été détruite lors de ce pillage ;

12 – Nabuchodonosor envahit une seconde fois la Judée, à cause de la tyrannie du roi qu’il avait établit ; fit prisonnier ce roi, égorgea ses enfants en sa présence, lui creva les yeux, le mit en chaînes et l’envoya à Babylone. Il brûla le Temple, le palais royal et détruisit toutes les maisons de Jérusalem, tous les édifices remarquables, tous les palais des grands ; il fit même démolir les murs de la ville et mena en captivité tout le peuple, ne laissant dans le pays que quelques misérables laboureurs et vignerons. Pendant cette seconde invasion le Pentateuque fut détruit, ainsi, que tous les autres livres du vieux Testament qui avait été composés avant cette époque ;

13 – Le prophète Esdras refit les copies (avec des erreurs comme le montre mon précédent post, c’est à se demander ce qu’ils entendent par ‘prophète’), cependant lors de la conquête du royaume par Antiochus, celui-ci détruisit TOUTES LES COPIES qu’il trouva (notez qu’elles devaient être déjà falsifiées depuis belles lurettes), de plus il condamna à mort tous ceux qui en possèderaient une et procédait même à une inspection mensuelle ! Cela se produisit en 161 av. JC.

14 – La Judée connut encore d’autres invasions (et oui encore !) et une foule de copie se perdirent, il suffit de citer l’exemple de Titus en 37 qui massacra un bon nombre d’Israélites et détruisit presque tout sur son passage ;

15 – Les premiers chrétiens ne portaient pas grande importance à l’Ancien Testament car trop falsifié et la traduction du texte en grecque était même admise dans les synagogues !

16 – Les Juifs eux-mêmes détruisirent les copies faites au 7ème et 8ème siècle parce qu’elles n’étaient pas en adéquation avec leur doctrine.

 Conclusion : Comme vous pouvez le voir, leur Histoire se résume au polythéisme et à la destruction continuelle de leurs copies, au non respect de la loi divine et aux massacres de masse.

[1] Ignoble et perfide accusation talmudique envers le Prophète Soulaymân [Salomon] à laquelle tout musulman se désavoue et dénonce comme explicité dans la parole de notre Seigneur :

“Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Soulayman . Alors que Soulayman n’a jamais été mécréant mais bien les diables (…) [S.2, V.102]

Advertisements