Alors que le monde entier se prosterne littéralement devant la puissance économique Chinoise ceci malgré leurs crimes multiples et barbares gratuits [en particulier le massacre du peuple musulman Ouighours], encore une fois, seuls les résistants musulmans du Turkistan occupé [Xinjang] affichent une opposition claire et légitime aux impérialistes chinois adorateurs du néant :

Traduction du message en langue française : 

Les massacres et la barbarie chinoise ne resteront pas sans réponse

Depuis le Khalifa des omeyyades, le Turkestan oriental est une partie à part entière du monde islamique. Au cours de cette longue histoire, les musulmans du Turkestan oriental vécurent en toute sécurité, en étant liés au Khalifa islamique et se cramponnant au Livre et à la Sunna. Après que les mécréants Mandchous se soient appropriés le Turkestan oriental en 1876, les communistes chinois prirent le relais en 1949.

Et depuis ce jour, leurs attaques contre la religion et ses adeptes n’ont pas cessé, de même que le viol des honneurs et le pillage des biens. Leurs massacres barbares contre les musulmans ne se sont pas arrêtés, mais au contraire leurs crimes sanguinaires ont augmenté et se sont diversifiés.

Ces dernières années, les communistes ont appliqué de viles politiques sans pareil dans la province colonisée. Ils tuèrent des enfants par diverses méthodes, ils arrêtèrent les jeunes musulmans en les condamnant à mort ou à la prison à vie, ils tuèrent les savants en les assassinant secrètement par divers procédés.

Ils ne se sont pas contentés seulement de mener la vie dure aux musulmans dans leurs actes d’adoration, leurs prières, leur jeune, mais ils sont allés jusqu’à les étouffer dans leurs croyances, en fabriquant et en imposant de nouvelles croyances en accord avec leurs doctrines socialistes et laïques.

De plus, ils ont transporté de force des centaines de jeunes musulmanes, âgées entre 15 et 25 ans, du Turkestan vers l’intérieur de la Chine, sous la justification de leur donner des emplois et les mettre dans la vie active, puis ils ont violé leurs honneurs comme ils voulurent. La politique coloniale communiste chinoise a donc dépassé, par son injustice, toutes les politiques coloniales appliquées aux autres pays musulmans.

Mais cette année, les chinois ont ouvert une nouvelle page dans le registre de leurs crimes, en répandant le sang des musulmans du Turkestan sans droit. Ce sang ne sera jamais oublié et ne restera pas sans réponse.

Dans la province de Canton, le 26 Juin 2009, ils ont tué des dizaines de travailleurs turkestanais, blessé des centaines d’entre eux, parmi ceux qu’ils avaient raflés et transportés de force en Chine. Le peuple turkestanais musulman s’est alors levé lorsqu’il a pris connaissance de cette bestialité barbare.

Le 5 Juillet, à Urumqi, les gens se sont révoltés contre le gouvernement, et cette révolte a pris fin par la prise de contrôle du gouvernement, après avoir tué et blessé 2000 personnes et emprisonné des milliers d’individus du peuple turkestanais musulman.

O pères, mères, frères et sœurs, O notre peuple turkestanais musulmans, vous dont des pères, mères, sœurs et frères ont été tué ou dont les proches ont été emprisonnés ou ont disparu, vous qui passez des jours à pleurer à Allah votre chagrin engendré par ces calamités, sachez que ces pleurs dans lesquels nous prenons tous part ne seront pas en vain avec la permission d’Allah. Ceux qui ont été tué de nos frères musulmans, nous les considérons comme martyrs auprès d’Allah, dans les jardins de la félicité. Quant à ceux qui sont en prison et sous la torture, nous les considérons sous la miséricorde et le pardon d’Allah.

Sachez que ces calamités ne sont les prémisses d’une aube de liberté nouvelle qui se lève sur le Turkestan oriental.
O musulmans du Turkestan oriental, il nous faut nous engager dans la voie du salut et du règlement, la voie du Djihad, en se cramponnant entièrement à l’Islam, dans le but de se débarrasser de la colonisation mécréante injuste.

Allah dit : « O vous qui croyez ! Qu’avez-vous ? Lorsque l’on vous a dit : “Elancez-vous dans le sentier de Dieu”; vous vous êtes appesantis sur la terre. La vie présente vous agrée-t-elle plus que l’au-delà ? – Or, la jouissance de la vie présente ne sera que peu de chose, comparée à l’au-delà ! » (Le repentir, 38).

Selon Ibn Omar qui dit : j’ai entendu le Messager d’Allah, bénédiction et paix d’Allah sur lui, dire : « Lorsque vos transactions seront entachés de ‘iinah (forme d’usure), que vous vous contenterez de l’élevage des bovins et de la culture des champs, que vous abandonnerez le Djihad, Allah fera abattre sur vous une humiliation qui ne sera levée que lorsque vous retournerez à votre religion ». (Sunan d’Abi Daoud).

Sachez, O musulmans du Turkestan, que la mort est inévitable pour la personne, et il nous faut donc combattre pour élever la parole d’Allah et gagner ainsi le martyre.

D’après Abou Moussa, qu’Allah l’agrée, qui dit : un homme vint au prophète, bénédiction et paix d’Allah sur lui, et lui dit « l’homme peut combattre pour le butin, ou pour être mentionné, ou pour être vu. Dans quel cas, le combat est dans le sentier d’Allah ? ». Il lui répondit : « Celui qui combat pour que la parole d’Allah soit la plus haute est celui qui combat dans le sentier d’Allah ».

Les communistes nous ont attaqué avec leurs armées et leurs masses, et notre religion nous impose de les combattre.

 Allah dit : « Combattez les associateurs sans exception, comme ils vous combattent sans exception. Et sachez que Dieu est avec les pieux. » (Le repentir, 36).

D’autre part, le messager d’Allah nous a informé que l’abandon du Djihad et l’abandon de l’intention de combattre fait partie des branches de l’hypocrisie. D’après Abou Houreira : le messager d’Allah, bénédiction et paix d’Allah sur lui, a dit : « Celui qui meurt, sans avoir combattu ou incité son âme à ceci, est mort sur une branche de l’hypocrisie » (rapporté par Mouslim).

O musulmans du Turkestan oriental, il nous faut agir selon le dogme de l’alliance et le désaveu dans la religion d’Allah. L’alliance aux mécréants de manière générale, et aux chinois en particulier, parmi ceux qui nous ont agresse, est un annulant clair de la croyance islamique. Les appels de la Chine au nom de « la cohabitation pacifique entre les ethnies », et l’appel à la paix, ne sont des ruses et des subterfuges sataniques pour tromper la masse des musulmans afin de les détourner du djihad et du combat, et sont en contradiction avec le dogme de l’alliance et du désaveu.

Allah dit : « Ô vous qui croyez ! Ne prenez pas pour alliés, vos pères et vos frères s’ils préfèrent la mécréance à la foi. Et quiconque parmi vous les prend pour alliés… ceux-là sont les injustes. » (Le repentir, 23).

D’après Ibn Massoud qui dit : le messager d’Allah, bénédiction et paix d’Allah sur lui, a dit : « l’aspect le plus établi de la foi est l’amour en Allah et la haine en Allah » (Ibn Abi Chaibah).

O musulmans du Turkestan oriental, n’envoyez pas vos filles à l’intérieur de la Chine, et ne vous taisez pas quand les chinois les y obligent, alors que notre religion ne permet pas à la femme de voyager sans Mahram, de surcroît vers les pays de mécréants.

D’après Abou Houreira, qu’Allah l’agrée, qui dit : le prophète, bénédiction et paix sur lui, a dit : « il n’est pas permis à une femme qui croit en Allah et au jugement dernier de voyager un jour et une nuit sans qu’un Mahram ne l’accompagne. » (rapporté par Boukhari).

Il n’y a donc d’autre choix que d’empêcher que nos filles partent, même si les mécréants nous forcent. Et si nous sommes tués alors que nous défendons nos filles, nous sommes alors martyrs si Allah le veut. D’après Said ben Zayd, le prophète, paix et bénédiction d’Allah sur lui, a dit : « celui qui meurt en défendant ses biens est martyr, celui qui meurt en défendant sa famille est martyr, celui qui meurt en défendant sa vie ou sa religion est martyr » (Sunan d’Abi Daoud).

En déplaçant nos filles, les communistes veulent les faire apostasier de leur religion, corrompre leurs mœurs, leurs us et coutumes traditionnels. Ils veulent les faire vivre parmi eux, sans religion, qu’elles soient mécréantes comme eux. De même, ils veulent imposer leur joug sur nos terres sans rencontrer de résistance ou opposition.

Pour tout ceci, la résistance à ces politiques est une pour nous une obligation de la foi. Il est donc de notre devoir, nous musulmans du Turkestan oriental, de continuer dans la résistance sans désespérer ni s’arrêter. On montre qu’à travers l’histoire, c’est le petit groupe qui tient ferme à la vérité qui triomphe du grand groupe dans le faux. C’est ainsi qu’Allah octroie son assistance.

Allah dit : « et c’était Notre devoir de secourir les croyants. » (Les romains, 47).

Ceci étant dit, la communauté islamique, et les moudjahidin dans le monde en particulier sont prêts à prendre part, avec leurs frères musulmans du Turkestan, au combat contre les chinois.

Allah dit : « Or c’est à Dieu qu’est la puissance ainsi qu’à Son messager et aux croyants. » (Les hypocrites, 8).

O membres du parti islamique au Turkestan oriental et à l’étranger, faites votre devoir devant Allah et son Messager, tenez votre promesse d’obéissance à votre commandant, déployez vos efforts et accomplissez vos responsabilités entièrement. Sachez que vous rendrez compte de cet engagement et ce pacte.

Allah dit : « et qui gardent les dépôts confiés à eux, et respectent leurs engagements scrupuleusement. » (Les voies ascensionnelles, 32)

Et Il dit : « Soyez fidèles au pacte de Dieu après l’avoir contracté et ne violez pas vos serments après les avoir solennellement prêtés » (Les abeilles, 91).

O nos frères musulmans en exil, venez à nous pour faire le djihad contre les chinois, en se cramponnant au Livre et à la Sunna ! Les chinois n’ont pas envie qu’on se soulève contre eux par les armes alors qu’il nous incombe de les combattre par la force et les armes.

Quant à vous, O savants de l’Islam partout dans le monde, il vous incombe de mettre en évidence l’oppression des chinois vis-à-vis de vos frères du Turkestan, en particulier ces récents massacres de musulmans des mains des chinois, ceux qui ont eu lieu le 5 Juillet. Dévoilez les sur les minbar, montrez aux gens leur animosité religieuse et politique vis-à-vis de la communauté islamique ! Incitez les musulmans à agir en représailles au sang de vos frères et sœurs innocents, répandu sans autre crime que celui de dire « Notre Seigneur est Dieu », et parce qu’ils ont refusé le communisme et ses principes athées.

N’avez-vous pas entendu celles qui ont perdu leurs enfants au Turkestan ? Pourquoi ce silence et cette omerta sur ces massacres et ces crimes ?
Où est passée la fraternité islamique et de foi, ainsi que ses droits ?

Craignez Allah en vos frères faibles, et soyez avec les véridiques ! Respectez le dépôt de la science dont Allah vous a chargé et dites la parole de vérité, sans craindre le blâme du blâmeur ! Portez assistance à vos frères dans la croyance et la religion, et ne les laissez pas comme des proies faciles aux bêtes chinoises.

O commandants des organisations et groupes islamiques djihadiques dans le monde islamique, souvenez vous que les musulmans du Turkestan oriental ont besoin de votre soutien et vos conseils, et ont besoin que vous vous mettiez leurs côtés dans cette dure épreuve qu’ils traversent, ne serait-ce que par un communiqué ou une parole qui remontent leur morale et qui les encourage à la continuation de la résistance.

Aujourd’hui, les communistes chinois ont saisi et tue vos frères turkestanais, en les liquidant, cependant les musulmans ont fait ce qu’ils ont pu avec leurs moyens. Ils font face à un ennemi cruel qui ne connaît ni la miséricorde ni la clémence dans la confrontation.

[Nous vous appelons] à assister des musulmans du Turkestan oriental qui goûtent les affres et des mains des mécréants chinois, qui ont été privé de tout moyen de résistance, et sont sur le point de disparaître du fait de leur état d’usure et de harassement après ce qu’ils ont subi de leur ennemi. Leur djihad est notre djihad et leur engagement dans le djihad contre les chinois est notre devoir aussi. Nous devons nous tenir avec eux dans ce moment très précis.

Allah dit : « Et s’ils vous demandent secours au nom de la religion, à vous alors de leur porter secours » (Le butin, 72).

Nous nous devons de les viser à l’intérieur et à l’extérieur, de viser leurs ambassades, leurs consulats, leurs centres et leurs lieux de regroupement. Il faut tuer leurs hommes et en emprisonner pour les échanger contre les libérations de nos frères incarcérés au Turkestan oriental. Tout ceci fait partie de l’assistance à nos frères du Turkestan oriental.

« Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur. Seigneur ! Ne nous charge pas d’un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous. Seigneur ! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde. Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles. » (La vache, 286).

 

Votre frère qui repose son espoir sur Allah, Abdel-Haq At-turkistani.

Traduction :  RafidaynCenter

Advertisements